Notre engagement Biologique

En mai 2009, avec l’équipe qui partage mon quotidien, nous avons décidé, de nous « lancer » dans la production biologique, sur l’ensemble du vignoble.

chateau-trapaud-bio-vigne
chateau-trapaud-bio-rang
chateau-trapaud-bio-fleurs

Pourquoi un Saint Emilion biologique ?

Dans un souci de mise en avant de notre terroir, dans le respect des hommes et de l’environnement, j’ai décidé, en 2009, d’inscrire le Château Trapaud dans une démarche bio.
L’obtention du Label AB est soumise à une période de 3 ans de conversion de notre production de raisins vers l’agriculture biologique, temps durant lequel toutes les exigences sont identiques à celles des exploitations déjà certifiées AB. La conversion correspond à la période de transition entre un mode de production conventionnel et l’obtention de la certification « agriculture biologique » :

  • L’opérateur suit les règles de production de l’agriculture biologique sous le contrôle d’un organisme certificateur, mais commercialise ses produits dans le circuit conventionnel.
  • Pour les productions végétales cette période est fixée à deux ans avant ensemencement pour les cultures annuelles, et trois ans avant la récolte pour les cultures pérennes.

Le vin biologique :

Agriculture-Biologique-Certifie

L’agriculture biologique est une méthode de production agricole qui respecte les cycles naturels des plantes et des animaux autant que possible.
Elle se fonde sur un certain nombre de principes normatifs et de pratiques destinées à réduire au minimum l’impact sur l’environnement tout en travaillant la terre de manière simple.
Notamment grâce au remplacement de produits phytopharmaceutiques par de la bouillie bordelaise et du soufre, complémentés par des tisanes ou [glossary]purins[/glossary] issus de l’exploitation.

C’est le respect de ces engagements qui nous permet de dire que nous produisons un Grand Cru Saint Emilion biologique.

chateau-trapaud_cahier-des-charges-bio

Cahier des charges d’un vin issus de raisins produits en agriculture bio :

Nos vignes sont travaillées sous le rang mécaniquement, donc il n’y a pas utilisation de désherbant chimique pour détruire les herbes naturelles.
Afin de protéger la vigne des différentes maladies mais également pour enrichir le sol en azote, les rangs de vignes sont semés, à l’automne, avec des engrais verts tels que vesce, fève, orge ou avoine.
Au préalable, le sol sera décompacté et aéré.

Passage de la tondeuse lors de la repousse de l’herbe afin que la vigne puisse bénéficier d’une bonne quantité d’eau mais pas trop, tout en conservant l’herbe afin de maintenir une portance pour les engins.
Pour la protection de la vigne nous utilisons des purins d’orties et de fougères fabriqués par nos soins (technique empruntée à la [glossary]biodynamie[/glossary]).
Source d’apports en azote, en fer, qui renforcent la plante. Nous utilisons également de l’argile en poudre sur le raisin afin de lutter contre le botrytis mais également pour cicatriser en cas de grêle.
Afin de lutter contre le [glossary]mildiou[/glossary] ainsi que l'[glossary]oïdium[/glossary] (champignon), nous utilisons du soufre et de la [glossary]bouillie bordelaise[/glossary] (cuivre).
Au mois de juin, nous pratiquons l’effeuillage, d’un ou des deux cotés du raisin en fonction de la protection nécessaire (météo). Cela permet au raisin de s’habituer au soleil, d’être bien aéré en cas de pluie ou d’humidité et de minimiser la pourriture.
Fin juillet, en fonction du nombre de grappes par pied, nous procédons à un éclaircissage que nous appelons vendange verte. Cela nous permet d’améliorer la qualité des baies restantes par une plus grande concentration de la couleur, du sucre….
En septembre, après analyses en laboratoire et tests gustatifs, nous vendangeons mécaniquement.

chateau-trapaud-vigne-bio